Histoire

La superbe allée de hêtres formant la Drève fut plantée par Abel Warocqué en 1843, elle était à l’origine percée d’ormes.

Ils durent être abattus et remplacés par les hêtres actuels en 1929 suite à la graphiose qui les a atteints.

La Drève de Mariemont est agréable à contempler en toute saison.

Elle fut, à une époque complètement réservée aux piétons.

Le parc de Mariemont et ses environs

Classé dans la catégorie du patrimoine majeur de Wallonie, le parc de Mariemont se révèle être l’un des plus beaux de Belgique.

En 1545 Marie de Hongrie, sœur de l’empereur Charles Quint et gouvernante générale des Pays-Bas s’y fait édifier un domaine de chasse dans les bois de Morlanwelz. C’est ainsi que l’endroit prendra le nom de Mariemont (le mont de Marie).

En 1802 Nicolas Warocqué et son frère Isidore rachètent les terres et fondent la société minière du parc de Mariemont en vue de l’exploitation charbonnière de l’ancien domaine royal.

Nicolas acquiert l’ancienne surintendance en 1813 puis achète en 1829 une partie de la forêt de Mariemont pour le compte des charbonnages et s’en réserve un quinzième pour s’y faire construire un château et aménager un parc.

 

Il confie l’édification du bâtiment à Tilman François Suys architecte du roi Guillaume Ier des Pays-Bas et fait appel au paysagiste Charles-Henri Petersen pour le parc.

Conformément au modèle des jardins anglais de l’époque, Petersen conçoit en 1832 un plan directeur évoquant ainsi l’aspect naturel des sites boisés, tout en ménageant des perspectives vers le paysage extérieur.

Dans un ensemble subtil de pelouses, d’étangs et de massifs de frondaisons il a su intégrer des arbres aujourd’hui multiséculaires tels que des châtaigniers, des chênes et des hêtres verts.

L’aménagement d’un jardin d’hiver et d’un verger-potager était prévu dans le plan initial.

Après la mort de Petersen et Suys ce furent les célèbres paysagistes louis Fuchs et Edouard Keilig qui prennent le relais.

 

Les diverses plantations exotiques font de Mariemont la plus importante collection dendrologique du Hainaut.

Le parc s’est enrichi de fabriques et d’œuvres d’art, grâce à Raoul Warocqué.

Il intégra notamment les ruines du château de Charles de Lorraine.

 Les collections du musée de Mariemont rivalisent en qualité sinon en étendue avec celles des plus beaux musées du monde.

    

1600 espèces végétales dont des arbres venus du monde entier ou encore d’autres classés comme « arbres remarquables » sont répartis dans le parc de Mariemont.

Les « arbres remarquables » sont recensés et classés par la Région wallonne. La particularité de l’arbre peut être d’ordre historique, folklorique, religieux, paysager ou encore dendrologique. L’arbre peut également être de forme ou de taille exceptionnelle.

 


 



 

 



 

 



 

Articles récents